Aller au menu | Aller au contenu

Cet entretien s'est déroulé le vendredi 25 janvier 2019 à la Maison d'Albert Kahn au 6, quai du Quatre-Septembre à Boulogne-Billancourt.

L’éducation et plus spécifiquement l’apprentissage des savoir-faire et savoir-être sont reconnus comme des leviers majeurs de notre capacité sociétale à évoluer et à faire sens des mutations profondes que nous vivons.
De toute part, quelque soit le domaine d’activité, dans les administrations, les entreprises, les écoles ou les associations, les innovations et les expérimentations permettent de trouver de nouvelles solutions.
L’apprentissage tout au long de la vie est reconnu à l’échelle européenne depuis une quinzaine d’années comme essentiel. Les entreprises et les associations viennent compléter la palette des organismes traditionnels de formation en développant leurs propres universités internes, campus ou écoles populaires. De nouveaux lieux comme les tiers-lieux, les labs ou fablabs apparaissent. Les formations elles-mêmes deviennent plus personnalisées, chacun pouvant faire la démarche de se former sur Internet ou en ligne (MOOC).


Et pourtant, nous avons encore à progresser collectivement. Une grande majorité des écoles françaises ne rendent pas nos enfants heureux d’apprendre. Les apprentissages privés ou associatifs, encore souvent considérés comme alternatifs, sont débordés par les demandes. La recherche scientifique peine à se décloisonner pour maximiser son excellence au niveau international. Les moyens budgétaires publics semblent désuets par rapport aux enjeux.

Dans cet Entretien Albert-Kahn nous donnerons une place importante au partage d’expériences, celles des innovations pédagogiques et de l’apprentissage.
Que nous disent ces innovations pédagogiques, 
qu’apportent-elles de spécifique en termes de compétences ?
Comment les déployer ? Quels acteurs peuvent être mis à contribution pour rendre le territoire véritablement apprenant ? Y a-t-il un rôle spécifique pour l’action départementale ?

Avec les contributions de :

Après plusieurs expériences dans le domaine politiques sociales et familiales, Laetitia Abbamonte a rejoint le Département des Hauts-de-Seine en 2017 comme directrice de l'éducation, de la citoyenneté et des collèges, pour mettre en œuvre la nouvelle organisation des services dans le champ de l'éducation, en réunissant l'ensemble des équipes en charge des collèges et en déployant de nouvelles ressources pour diffuser une approche véritablement éducative des compétences départementales. Elle interviendra avec un responsable de l'Académie de Versailles.

Directeur de la Maitrise des Hauts-de-Seine, la plus grande de France avec 650 jeunes formés chaque année, musicien de formation, Gael Darchen se passionne depuis une trentaine d'années pour les pédagogies innovantes. L'arrivée à La Seine Musicale permet à la Maitrise d'étendre son projet artistique, musical et éducatif pour le plus grand épanouissement des enfants, adolescents et jeunes adultes qui la rejoignent.

Après avoir été pendant 9 ans, éducateur/enseignant dans un internat expérimental (l'école de La Neuville) puis professeur des écoles et enseignant formateur durant 17 ans dans une école privée sous contrat à Paris, Yves Herbel prend en 2008 la direction de l'école maternelle et élémentaire et la codirection de l'école nouvelle La Source à Meudon( école privée laïque, sous contrat d'association avec l'état).

Conseillère Principale d'éducation en éducation prioritaire pendant 10 ans et chef d'établissement depuis 12 ans en lycée et collège, Anne Legrain copilote actuellement le projet territorial des écoles, collèges et lycées publics de Châtenay-Malabry : « 2015-2020 : plus compétents ensemble ». Elle collabore également avec la CARDIE de Versailles (Cellule Académique Recherche et Développement Innovation et Expérimentation) dans le cadre du déploiement du label « territoire apprenant », en partenariat avec l'IFÉ de Lyon (Institut Français de l'Éducation).

Passionnée par la création artistique et les pédagogies innovantes, Valérie Morel mène une double carrière d'artiste et de professeur agrégée de musique en collège, à l'IUFM et à l'université de Montpellier avant de devenir inspectrice d'académie-inspectrice pédagogique Régionale en éducation musicale. Désormais Conseillère académique recherche-développement, innovation et expérimentation (CARDIE) et Déléguée académique à la formation (DAFOR) pour l'académie de Versailles, elle est chargée de développer la dynamique de formation et de développement professionnel des personnels de l'académie et d'impulser les pratiques innovantes, d'accompagner les projets expérimentaux mis en œuvre dans les écoles et établissements, enfin d'animer le réseau académique de l'innovation en éducation avec tous les partenaires concernés, notamment la recherche.

Martine Roussel-Adam est co-fondatrice avec Frédéric Lenoir de la Fondation SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble). Avec sa double expérience dans les mondes des affaires et du social, Martine Roussel-Adam est très impliquée dans l'Economie Sociale et Solidaire. Outre sa responsabilité de membre du Comité d'investissement de Phitrust Partenaires, elle préside le Fonds Ashoka. Très engagée dans les questions d'éducation, elle a également fondé et dirige l'association Chemins d'Enfances et est l'auteur du livre Les jardiniers de l'âme (Lattès 2011).

François Taddei, polytechnicien, biologiste et chercheur à l'Inserm où il a reçu le prix de la recherche fondamentale. Il a créé le Centre de Recherches Interdisciplinaires à Paris pour explorer de nouvelles manières d'apprendre, d'enseigner, et de faire de la recherche. En avril 2018, il a remis au gouvernement un rapport « Pour co-construire une société apprenante » après avoir participé au rapport « Vers une société apprenante ». Il est l'auteur du livre Apprendre au XXIème siècle (Editions Calmann-Lévy 2018).

Programme de la matinée :

  • Francois Taddei « Les innovations pédagogiques pour des territoires apprenants, réflexions et recommandations »
  • Valérie Morel « La politique d'innovation et d'expérimentation de l'académie de Versailles en matière d'éducation et de formation des professionnels »
  • Anne Legrain « Le projet de collectif apprenant des établissements publics d'enseignement à Chatenay-Malabry »
  • Laetitia Abbamonte « Quel rôle pour le Département dans le développement des territoires apprenants ? »
  • Martine Roussel-Adam « Aider les enfants à grandir en discernement et en humanité »
  • Yves Herbel, « L'école La Source, une expérimentation dans la durée »
  • Gael Darchen, « Quelles contributions de la Maitrise des Hauts-de-Seine au territoire apprenant ? »