Aller au menu | Aller au contenu

La rencontre s'est déroulé le jeudi 18 septembre 2014 à la Maison d'Albert Kahn 6, quai du Quatre-Septembre à Boulogne-Billancourt.

Présentation

Le numérique interpelle notre pratique démocratique en ouvrant de nouveaux potentiels, mais aussi des risques et exigences en matière de gouvernance.

Les programmes d'open data, c'est-à-dire la mise à disposition des données publiques numériques, qui ne relèvent ni de la vie privée ni de la sécurité, constituent en France des initiatives encore
pionnières. Pour les collectivités territoriales, cela nécessite de créer les conditions de déploiement de nouveaux usages, pratiques et services.

D'autre part, des plateformes numériques se développent pour faciliter les démarches participatives, l'intelligence collective et toucher un plus grand nombre de personnes. Quelles sont ces plateformes et comment facilitent-elles la participation citoyenne et la diversité des contributions ?

Cette rencontre aura pour objectif de discuter des innovations territoriales en matière de démocratie participative, d'open data et de dresser un premier bilan. Quelles sont les conditions pour favoriser
la transparence, le débat public, la démocratie au sens noble du terme ? En quoi le numérique y participe-t-il et quelles sont les limites de tels exercices ?


Participants

Bernard Benattar est philosophe, fondateur et directeur de l'Institut Européen de Philosophie Pratique depuis 2005. Spécialiste de l'ingénierie de la participation et de la médiation, il a animé de très nombreux débats publics sur les valeurs collectives, le bien commun et le sens de l'action publique. Il accompagne les décideurs et les organisations dans leur positionnement éthique et dans la recherche de mode alternatif de règlement des conflits.

Frank Escoubès est fondateur de la plateforme collaborative Imagination for people (www. imaginationforpeople.org), consultant en stratégie et en innovation ouverte. Imagination for People a développé, en collaboration avec le MIT et la Commission européenne, un logiciel baptisé Assembl (www.assembl.org) permettant de favoriser l'intelligence collective en ligne sur des projets sociétaux de grande ampleur. IP a également développé l'application My Social Business Model (www.mysbm.org), en cours d'expérimentation au sein du Conseil général des Hauts-de-Seine.

Joachim Labrunie est en charge du pilotage du système d'information du Conseil général des Hauts-de-Seine depuis mars 2011. Il a porté le projet de lancement de l'Open data des Hauts-de-Seine en 2012. Auparavant consultant auprès de DSI, il a accompagné pendant quinze ans des transformations numériques, notamment dans le secteur des télécommunications et la mutation des opérateurs historiques en opérateur internet.

Luc Picot, docteur, spécialiste en droit des collectivités locales, est directeur de Décider ensemble depuis octobre 2012. Cette association créée en 2005 a pour objectif de promouvoir et de développer une culture commune du dialogue et de la concertation en matière de préparation et de prise des décisions.

Alexandre Quintard Kaigre dirige depuis février 2011 les affaires publiques et juridiques d'Etalab (service du Premier ministre rattaché au Secrétaire général du gouvernement qui conduit sous l'autorité du Premier ministre la politique publique de transparence et d'ouverture des données publiques ou « Open Government Data »). Il est également maître de conférences à Sciences Po depuis septembre 2013 où il dispense un cours sur l'économie numérique et le management de l'innovation.


 Réécouter les entretiens

Retouvez ci-dessous l'intégralité des entretiens en version audio.