Aller au menu | Aller au contenu

L'entretien s'est déroulé le 30 janvier 2015, à la Maison d’Albert Kahn.

Qu'est-ce que le temps ? « C'est le devenir en train de devenir ; c'est la continuation changeante du présent, c'est le changement continué de l'être » nous dit le philosophe André Comte-Sponville dans L'être temps.

Avec la dernière vague de mondialisation, celle des technologies de l'information et de la communication, l'immédiateté et l'accélération semblent devenir la norme. Notre rapport au temps évolue, certains s'emparent et jouent de la vitesse, d'autres au contraire la rejettent, résistent en prônant la lenteur.

L'humain a-t-il perdu ses repères temporels avec la mondialisation ? Existe-t-il encore un espace dans la décision pour le temps long et pour construire pour les générations à venir ? Quelles sont les différentes représentations du temps ? Que nous disent-elles de notre rapport à la décision ?

Une sélection d'oeuvres photographiques de Patrick Tourneboeuf a été exposée en écho à la thématique de la matinée.

Patrick Tourneboeuf, photographe et membre du collectif de photographes « Tendance floue ». Sa démarche, résolument plastique et systématique, retrace la présence humaine, dans des lieux qui en sont a priori privés. À partir de 2003, il consacre une partie de son travail à la fixation des stigmates de l'Histoire, avec trois séries : « La Cicatrice », sur les traces du mur de Berlin, « La mémoire du jour J », sur les plages du débarquement en Normandie, et « Stèles », sur les monuments aux morts de la Grande Guerre. À partir des années 2000, il mène un travail sur le patrimoine, une recherche « Monumental », qui fait apparaître une écriture à mi-chemin entre le documentaire et un questionnement sur les ambiguïtés de la représentation du réel. Il participe à l'exposition « Les âmes grises » au Musée Albert-Kahn en 2014.


Les intervenants

Michelle Dobré est sociologue et travaille sur les représentations du temps. Elle est professeur à l'université de Caen et chercheur au Centre d'étude et de recherche sur les risques et les vulnérabilités. Elle est notamment coauteur de La face cachée du numérique : l'impact environnemental des nouvelles technologies (Édition l'Echappée, 2013) et de Consommer autrement : la réforme écologique des modes de vie (L'harmattan, 2009).

Etienne Klein est physicien et habilité à diriger des recherches en philosophie des sciences dont le mémoire d'habilitation a fait l'objet d'une publication Le facteur temps ne sonne jamais deux fois (Flammarion, 2009). Il dirige le Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière (LARSIM) depuis 2006 et a été nommé directeur de recherche au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) en 2009.

Bernadette Puijalon est docteur de troisième cycle en anthropologie sociale et sociologie comparée. Maître de conférences en sciences de l'éducation à l'université Paris Est Créteil, ses recherches portent sur le vieillissement (Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales). Elle se consacre par ailleurs à l'écriture de romans et a publié aux éditions De Boree Le Loup d'orcival et Le moulin des retrouvailles.

Jean-Marie Simon est directeur général d'Atos France depuis mai 2013 après avoir été directeur des Ressources humaines du groupe Atos. Il est administrateur du Syntec numérique et membre de la Commission nationale de la santé, administrateur de l'AGIRC. Par ailleurs, Jean-Marie Simon a été président de la commission des Affaires sociales et de la Formation ainsi que de la commission de la Convention collective nationale de la fédération Syntec pendant sept ans.


Programme des entretiens

9h30

  • Introduction à la rencontre et présentation des intervenants

9h45-11h15

Qu'est-ce que le temps ? Comment gérer l'articulation entre temps long et temps court dans la décision ? Comment appréhender l'accélération ?

  • Etienne Klein : « Le temps est-il objectivable ? »
  • Jean-Marie Simon, « Atos & le Zero email : comment les nouveaux leaders de communautés redéfinissent le rapport au temps et à la co-décision »
  • Valérie Perlès, directrice d'Albert-Kahn, musée et jardin départementaux, introduira le festival Allers-Retours de photographie contemporaine et commentera l'oeuvre de Patrick Tourneboeuf.

11h30-13h

Quelle lecture sociologique peut-on faire de nos représentations du temps ? Comment évoluent-elles ?

  • Bernadette Puijalon, « Que nous disent nos âges du temps et, en particulier, celui la vieillesse ? »
  • Michelle Dobré, « Les quatre cultures du temps »

Retour en vidéo sur la rencontre.


Ecoutez les entretiens en ligne