Aller au menu | Aller au contenu

À l'échelle planétaire, les villes attirent plus de 60 % des richesses produites et recensées. Aujourd'hui, les villes les plus riches, en France comme à l'étranger, se concurrencent les unes les autres pour attirer les talents et les investissements. Dans les pays anglo-saxons, on classe les villes les plus attractives par des critères comme la sécurité physique, le dynamisme économique, l'accès à la santé et à l'éducation, la qualité de l'équipe dirigeante de la ville, mais aussi le niveau de tolérance et l'esthétisme (Richard Florida, Who's your city ?).

Mais quels sont les réels enjeux pour les villes ? L'attractivité territoriale d'hier n'est plus celle d'aujourd'hui a fortiori celle de demain. Les villes sont au coeur des grandes évolutions comme les enjeux de ressources énergétiques et écologiques, de la diversité des populations, de la mobilité, du numérique, tout cela dans un contexte de raréfaction de l'investissement public.

Pour le citadin, rester en ville signifie souvent garder son emploi au détriment de son bien-être (logement, temps en transport, qualité de l'air, esthétisme, services sociaux, etc.). Qu'est-ce qui fait l'attractivité des territoires, en particulier des villes moyennes et des grandes villes ? Comment cela est-il en train d'évoluer du fait des grandes mutations que nous connaissons ? Quelles sont les leçons à tirer en matière de gouvernance ?