Aller au menu | Aller au contenu

À l'échelle planétaire, les villes attirent plus de 60 % des richesses produites et recensées. Aujourd'hui, les villes les plus riches, en France comme à l'étranger, se concurrencent les unes les autres pour attirer les talents et les investissements. Dans les pays anglo-saxons, on classe les villes les plus attractives par des critères comme la sécurité physique, le dynamisme économique, l'accès à la santé et à l'éducation, la qualité de l'équipe dirigeante de la ville, mais aussi le niveau de tolérance et l'esthétisme (Richard Florida, Who's your city ?).

Mais quels sont les réels enjeux pour les villes ? L'attractivité territoriale d'hier n'est plus celle d'aujourd'hui a fortiori celle de demain. Les villes sont au coeur des grandes évolutions comme les enjeux de ressources énergétiques et écologiques, de la diversité des populations, de la mobilité, du numérique, tout cela dans un contexte de raréfaction de l'investissement public.

Pour le citadin, rester en ville signifie souvent garder son emploi au détriment de son bien-être (logement, temps en transport, qualité de l'air, esthétisme, services sociaux, etc.). Qu'est-ce qui fait l'attractivité des territoires, en particulier des villes moyennes et des grandes villes ? Comment cela est-il en train d'évoluer du fait des grandes mutations que nous connaissons ? Quelles sont les leçons à tirer en matière de gouvernance ?


Retour en vidéo sur le séminaire


Programme

9h15

  • Ouverture par Patrick Devedjian

9h30 - 10h45

  • « Transformer les territoires par les modes de vie ? Essai de typologie et évolutions » par Nathalie Etahiri
  • « R-Urban : une stratégie participative pour des villes résilientes » par Constantin Petcou

10h45 - 11h

  • Découverte d'une sélection de photographies de l'exposition
    « Villes en scènes dans les Hauts-de-Seine » exposée dans la Maison d'Albert Kahn

11h15 - 13h

  • « Les facteurs d'attractivité ou comment créer de la valeur pour le territoire » par Rémi Dorval
  • « L'économie que l'on aime : entreprendre au service du territoire » par Amandine Barthélémy
  • « L'attractivité du quartier de La Défense, une approche multi-acteurs » par Olivier Dubosc

Biographie des intervenants

Amandine Barthélémy, entrepreneur, économiste, expert associé à l'ESSEC et maître de conférences à Sciences-Po Paris et Lille. Elle a cocréé Odyssem, un collectif d'entrepreneurs qui agit pour développer des projets innovants de relocalisation d'emplois et d'activité sur les territoires. Elle a écrit plusieurs ouvrages dont le dernier L'économie qu'on aime ! – Relocalisations, créations d'emplois, croissance : de nouvelles solutions face à la crise, avec Sophie Keller et Romain Slitine (Rue de L'échiquier, mai 2013).

Rémi Dorval, président de La Fabrique de la Cité (www. lafrabiquedelacite.com). Il est aussi directeur délégué de VINCI en charge de la R&D européenne depuis 2010 et administrateur du pôle Compétitivité Advancity. La Fabrique de la Cité a été créée en 2008 avec la volonté de décloisonner et de tirer un trait d'union entre ceux qui pensent la ville et ceux qui la vivent. La Fabrique de la Cité a travaillé sur plusieurs sujets dont l'attractivité, la mobilité, le citadin, la gouvernance des villes pour ne citer que ceux-là.

Olivier Dubosc, administrateur territorial. Il a occupé des fonctions de directeur du développement économique et de l'enseignement supérieur à la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise. Il est aujourd'hui responsable pour l'établissement public de gestion du quartier d'affaires de La Défense, DEFACTO, de l'animation et des services aux entreprises et à ce titre travaille au renforcement de l'attractivité de ce territoire. Il intervient dans divers masters à Sciences-Po et à l'Université Paris Ouest - Nanterre La Défense.

Nathalie Etahiri, architecte-urbaniste de l'État et chef de la mission prospective au Commissariat général au développement durable (CGDD), du ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie (MEDDE). Elle a récemment dirigé les travaux sur l'évolution des modes de vie Penser autrement les modes de vie à 2030 de la société civile et participé au projet Repenser les villes dans la société post-carbone.

Constantin Petcou, architecte/sémioticien. Il a fondé avec Doina Petrescu l'Atelier d'architecture autogérée (AAA) en 2001. Le projet R-Urban, initié en 2008, est développé actuellement à Colombes pour explorer les capacités de résilience urbaine et de gouvernance participative, en y incluant notamment un habitat coopératif-écologique, un pôle d'agriculture urbaine et une unité d'économie sociale et solidaire dédiée au recyclage par l'éco-design. Les projets de AAA ont reçu plusieurs prix internationaux et ont fait l'objet de nombreuses publications et expositions dans le monde.