Aller au menu | Aller au contenu

Ce seminaire s'est déroulé le 10 avril 2014 à la Maison d’Albert Kahn à Boulogne-Billancourt.

Présentation

Même si à l’échelle mondiale, la France reste relativement préservée, la pauvreté augmente depuis 2002 aussi dans notre pays. La mondialisation accentue les disparités sociales. Pour les Nations Unis et l’Union européenne, une famille est dite pauvre si son revenu se situe au dessous du seuil de pauvreté défini à 60% du revenu médian de l’ensemble des ménages.

Cette pauvreté de moyens peut à être reliée à une pauvreté sociale et politique voire spirituelle au sens qu’en donne le poète Holderlin c’est-à-dire celle qui fait que l’on se sente isolé et vide de sens. Le retour à l’emploi est important car il est souvent déclencheur de nouveaux liens sociaux, d’un accès au logement, d’une nouvelle estime de soi etc.

Cet Entretien a pour objectif de mieux comprendre les nouvelles facettes de la pauvreté comme par exemple les familles monoparentales, les personnes professionnellement actives mais n’arrivant pas à se loger, les migrants qui font souvent preuve d’une grande résilience etc. Quelles sont les nouvelles tendances, comment se situe la France dans ce domaine par rapport à l’Europe ?

Le second objectif est de repérer les actions innovantes et porteuses d’espoir qui permettent d’accélérer la sortie de la pauvreté. Quelles sont-elles et peuvent-elles être dupliquées ? Comment améliorer la coopération entre les différents acteurs (personnes touchées, organismes publics, entreprises et associations) ?


Participants

Jean Deydier s’est engagé au sein du Mouvement Emmaüs dans la création de projet social innovant après avoir effectué une carrière de dirigeant d’entreprise dans l'industrie du logiciel. Son leitmotiv est d’associer le monde de l’entreprise, le monde politique et la société civile dans des projets d’intérêt public au service des plus démunis. Jean Deydier dirige aujourd’hui Emmaüs Connect, une association focalisée sur l'inclusion numérique des personnes en situation fragile, et conseille de grandes entreprises dans leurs projets d’innovation sociale.

Abd El Haq (Abde-Lhake Aït Saïd), auteur interprète slameur depuis 2011. Abd El Haq est membre du collectif Spoke Orkestra (album « En dessous de la réalité » 2012). Il a collaboré avec le Musée du Louvre et le Canal 93 à Bogigny dans le cadre des Manifestations « On l’ouvre, on slam » avec Toni Morrison en 2009 et Umberto Eco en 2012. Il a animé la scène Animal Factory de 2007 à 2010. Il vient de cofonder le duo Compte débiteurs.

Hervé Ingardia, juriste de formation, est directeur général adjoint en charge de l’attractivité et de l’emploi dans le département des Hauts-de-Seine depuis janvier 2012. A ce titre, Il s’occupe notamment du retour à l’emploi des RSA. Il était auparavant directeur général des services au Conseil général du Jura en Franche-Comté. De 2006 à 2011, en tant que directeur adjoint de cabinet puis DGA en charge de l'aménagement et du développement économique du département de la Loire en Rhône-Alpes, il a créé une direction de l'insertion par l'économique fusionnant les moyens d'accompagnement sociaux et professionnels.

Stéphanie Schmidt a rejoint Ashoka en 2004 pour contribuer au lancement du programme international de Citoyenneté Economique pour Tous depuis Washington. Elle a ensuite dirigé ce programme qui vise à transformer les relations entre grandes entreprises et entrepreneurs sociaux pour plus d’impact, au Mexique dans des secteurs clés comme l’agriculture, les filières de recyclage inclusives et la nutrition. Aujourd’hui, en tant que Directrice Co-Création chez Ashoka, elle pilote le déploiement de ce programme en Europe. A ce titre, elle a contribué à l’étude européenne menée en partenariat avec Accenture Sortir de la pauvreté en inventant de nouveaux modèles économiques à la croisée du social, privé et public (2013).

Vincent Talvas est Directeur des affaires publiques, de la santé et de l’environnement du groupe SFR. Diplômé d’une école de commerce, il débute sa carrière chez Arthur Andersen, où il a conduit des missions d’audit financier et opérationnel dans les secteurs privé et public, en France et en Afrique. Il y conduira notamment une mission auprès de la Ville de Nice visant à élaborer une nouvelle politique sociale municipale. Après une expérience en cabinet ministériel au Ministère du Budget, puis du Ministère du travail, il intègre le groupe SFR en octobre 2010.

Bruno Tardieu est Délégué national d'ATD Quart Monde depuis 2006. Il porte la stratégie politique d’ATD Quart Monde France depuis 2006 en particulier sur l’éducation et l’alliance à retrouver entre enseignants et populations défavorisées, le travail social collectif (community organizing) comme élément d’avenir de l’état social et  sur la question de la discrimination pour condition sociale comme entrave à la lutte contre la pauvreté. Auparavant, Il a été responsable de la branche enfance du Mouvement ATD Quart Monde puis responsable d’ATD Quart Monde aux USA où il a été visiting scholar au Harvard Center for European Studies et a enseigné au MIT (Urban Studies and Planning Department). Il fait depuis partie du Conseil du Center for Reflective Community Practice de ce département. Il a publié plusieurs livres dont En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, 2013.


Programme

9h15- 11h00

Ouverture avec Abd El Haq

Introduction à la rencontre et aux intervenants par Carine Dartiguepeyrou

Bruno Tardieu « Les réalités et différentes facettes de la pauvreté : quelles sont les voies de sortie? »

Hervé Ingardia « Du RSA au retour à l’emploi, processus et témoignage de l’action dans le département des Hauts-de-Seine »
Projection du film « Retour à l’emploi, partenariat entre le Conseil général et Marks&Spencer

Regard sur la première partie de la matinée par Abd El Haq

11h15-13h00

Stéphanie Schmidt « Pauvreté en Europe : défis et opportunités pour les entrepreneurs sociaux et les entreprises »

Jean Deydier et Vincent Talvas « Connexions solidaires : faire du numérique un levier d’insertion pour tous »

Regard sur la seconde partie de la matinée par Abd El Haq

Discussion avec l’ensemble des intervenants et Patrick Devedjian