Aller au menu | Aller au contenu

Cet entretien se déroule le vendredi 29 novembre 2019 à la Maison d'Albert-Kahn,6, quai du Quatre-Septembre 92100 Boulogne-Billancourt.

Alors que l’on pouvait s’attendre au pire, la participation aux élections européennes de mai 2019 s’est maintenue avec un des taux de participation les plus élevés en 20 ans. Les acquis de l’Europe mériteraient-ils aux yeux des citoyens européens d’être préservés ?
L’Europe connait des divisions culturelles qui paraissent irréconciliables et se manifestent par une montée du populisme, du nationalisme et du protectionnisme. Comment adapter et réformer les institutions européennes pour redonner du sens au projet politique européen ?
Dans ce contexte, on peut se poser la question de savoir s’il existe encore une place pour la coopération avec les territoires. Comment les territoires sont-ils perçus du côté de l’Union européenne ? Dans quel cadre cette relation est-elle abordée ?
Et quelles sont les conséquences des élections en matière de gouvernance européenne ? Quelles sont les nouvelles caractéristiques du leadership européen et quelles sont les perspectives d’avenir ?
Cet Entretien Albert-Kahn vise à mieux comprendre les conséquences des élections européennes sur la décision européenne mais également sur les relations à venir avec les territoires.

Intervenants

Olivier Costa est Directeur de recherche CNRS au sein du Centre Emile Durkheim de Sciences Po Bordeaux, et Directeur des Etudes politiques et de gouvernance européenne au Collège d’Europe (Bruges). Il codirige le Centre Européen d’Excellence Jean Monnet d’Aquitaine. Ses recherches portent sur les institutions, acteurs et politiques de l’Union européenne.

Amandine Crespy est Professeure de science politique au Centre d’étude de la vie politique (CEVIPOL) et à l’Institut d’Etudes Européennes de l’Université libre de Bruxelles. Elle enseigne également au Collège d’Europe (Bruges) et fut chercheuse invitée dans plusieurs universités en Europe et aux Etats-Unis. Ses recherches portent sur la gouvernance socio-économique de l’Union européenne et, plus largement, les conflits et les questions de légitimité entourant la construction européenne. Outre de nombreuses publications dans des revues scientifiques internationales, elle est l’auteure de Qui a peur de Bolkestein? Conflit, résistances et démocratie dans l’Union européenne (2012), Welfare Markets in Europe. The Democratic Challenge of European Integration (2016) et L’Europe sociale. Acteurs, politiques, enjeux (2019).

Serge Guillon, grand spécialiste de l’Europe qui a servi dans plusieurs cabinets ministériels sous le gouvernement Lionel Jospin. Il est Contrôleur général économique et financier, responsable d’une section consacrée aux politiques publiques. Il a été nommé en 2012 Secrétaire général des Affaires européennes à Matignon et Conseiller Europe du Premier Ministre.
Serge Guillon est également directeur pédagogique du cycle des hautes études européennes (CHEE) à l’ENA qu’il a aidé à créer après avoir été secrétaire général adjoint de l’ENA entre 2000 et 2007. Il est également vice-président du Mouvement européen-France, chargé des relations avec les élus nationaux et européens.
La troisième édition de son ouvrage Le système décisionnel de l’Union européenne est à paraitre en octobre 2019.

Martine Méheut, tout en enseignant la philosophie en Classes préparatoires aux Grandes Ecoles, a été présidente de l’association européenne des enseignants (AEDE).
Très attachée au rôle du Mouvement européen auprès des citoyens elle en a été la viceprésidente et est actuellement responsable de son 3ème Collège (réunissant les hautes personnalités).
Elle a créé en 2011 l’association Citoyennes pour l’Europe dont elle est présidente. Elle est aussi membre du conseil d’orientation stratégique du cycle des hautes études européennes de l’ENA.