Aller au menu | Aller au contenu

Cet entretien se déroule le vendredi 28 mars 2019 de 9h30 à 13h à la Maison d'Albert Kahn 6, quai du Quatre-Septembre à Boulogne-Billancourt.

It has been said that democracy is the worst form of government except all the others that have been tried. Winston Churchill
La démocratie est le pire des régimes à l'exception de tous les autres déjà essayés dans le passé.

Les régimes démocratiques connaissent une multi-crise : défiance à l'égard des partis politiques, des institutions représentatives, des médias, des grands réseaux sociaux (Facebook, Google...), augmentation de l'abstention dans le vote aux élections, montée des populismes. Cette crise est particulièrement visible chez les jeunes générations. Qu'est-ce que cela nous dit de notre avenir ?

Alors que la démocratie reste un idéal pour beaucoup, surtout ceux qui ne vivent pas en démocratie ou ont connu des régimes autoritaires, elle est vivement attaquée en France comme en Europe. Ne correspond-elle plus aux besoins des citoyens ?

Quelques-uns attendent beaucoup des civic tech au service d'une démocratie ouverte, d'une troisième chambre représentant les citoyens ou les enjeux à plus long terme, d'une réforme des institutions qui aille au-delà du « grand débat » que le président de la République a initié depuis le début 2019. Notre système démocratique peut-il se réformer ?

Mais alors quelles seraient les conditions pour faire évoluer la démocratie, innover dans ses pratiques et progresser en qualité ? Les institutions départementale et locale ont-elles un rôle particulier à jouer ?

Telles sont les questions que nous nous posons et qui seront abordées et discutées autour de trois personnalités.

Avec les contributions de :

Pierre Rosanvallon se consacre à la carrière universitaire depuis 1980 après avoir été conseiller économique de la CFDT puis conseiller politique d’Edmond Maire. Il est élu en 2001 professeur au Collège de France. Le volet le plus important de son oeuvre s’organise à partir du début des années 1990 autour du lancement d’un vaste chantier visant à retracer l’histoire intellectuelle de la démocratie en France. Parmi ses ouvrages : La contre-démocratie : la politique à l’âge de la défiance (Seuil, 2006) ; La Légitimité démocratique : impartialité, réflexivité, proximité (Seuil, 2008) ; La Société des égaux (Points, 2011) ; Le Parlement des invisibles (Seuil, 2014) ; La crise de l’Etat-providence (Seuil, 2015) ; Le bon gouvernement (Seuil, 2015).
De 1982 à 1999, il a animé la Fondation Saint-Simon, un think thank réformateur qui a marqué l’époque par ses publications. En 2002, il a lancé La République des Idées, qui publie une collection éponyme aux éditions du Seuil et organise régulièrement de grands forums citoyens. Il a aussi lancé et rattaché directement à sa chaire le site laviedesidees.fr, une revue d’analyse et information sur le débat d’idées.

Jo Spiegel est maire de la commune de Kingersheim depuis 1989 (réélu en 1995, 2001, 2008 et 2014) et depuis 2014 : conseiller communautaire délégué à la transition énergétique et à l’environnement avec mission transversale pour Mulhouse Alsace Agglomération. Il est reconnu pour sa pratique de la démocratie participative. À l’origine professeur d’éducation physique, il devient membre du Parti socialiste en 1976 et le restera jusqu’en mars 2015. En 2008, il devient secrétaire national de l’Assemblée des communautés de France chargé de l’animation de la commission « Institutions ». Le 7 juin 2016, il annonce que ce sera son dernier mandat de maire. Fin octobre 2018, il co-fonde Place publique le mouvement politique « citoyen, écologiste et solidaire ». Ses ouvrages : Faire (re)naître la démocratie (co-écrit avec Pierre Olivier Archer, Jean Laversanne, Guillermo Martin, Patrick Plantier, Chronique sociale, 2013) ; Et si on prenait enfin ! - les électeurs au sérieux (Temps Présent, 2017).

Dominique Reynié est professeur des Universités à Sciences Po et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique, un think-tank qui se définit comme libéral, progressiste et européen. Il est notamment l’auteur de : Le triomphe de l’opinion publique (Odile Jacob, 1998), Le vertige social-nationaliste - La Gauche du Non au traité Constitutionnel européen (La Table Ronde, 2005), Populismes : la pente fatale (Plon, 2011) pour lequel il a été, en 2012, lauréat du Prix du livre politique et lauréat du Prix des députés et dont une édition revue et augmentée les nouveaux populismes a été publiée chez Fayard, collection Pluriel, 2013. Il a également dirigé les ouvrages suivants : Les droites en Europe (Presses Universitaires de France, 2012), L’Opinion européenne en 2017 (Publication annuelle sur l’état de l’opinion publique en Europe, 18 volumes parus), Innovation politique (Publication annuelle, 6 volumes parus) et Où va la démocratie ? (Plon, 2017).

Programme de la matinée :

  • Introduction de la matinée par Patrick Devedjian
  • « La démocratie a-t-elle un avenir ? » par Pierre Rosanvallon
  • « De la démocratie providentielle à la démocratie-construction » par Jo Spiegel
  • « Ce n’est pas parce que la démocratie est le meilleur des régimes qu’elle a l’assurance de durer » par Dominique Reynié