Aller au menu | Aller au contenu

En quelques mots

Le projet des Entretiens Albert-Kahn est né de la volonté de Patrick Devedjian, président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, de favoriser une réflexion transversale sur les grandes questions de société, en particulier celles liées à la mondialisation.

Les Entretiens Albert-Kahn proposent :

  • les Entretiens Albert-Kahn, rencontres entre les élus, les agents et les partenaires du Département pour réfléchir de manière décloisonnée et transversale à des sujets de prospective socio-économique et politique; ces conférences sont podcastées et font l'objet de publications ;
  • les Entretiens Albert-Kahn "internes", rencontres destinées aux élus et aux agents du Département pour approfondir des sujets de management et d'innovation ;
  • les Entretiens Albert-Kahn "hors les murs" en partenariat avec des associations ou des institutions en dehors de la Maison Albert-Kahn pour toucher un public plus varié ;
  • les expérimentations en matière d'innovation sociétale (tiers lieux, économie collaborative, renouveau du travail social, agriculture urbaine, évolutions des modes de vie, etc.) qui sont conduites en amont des politiques publiques du Département et lui permette d'anticiper et de s'adapter aux évolutions de la société.
Photo : Département des Hauts-de-Seine

Mais pourquoi être bienveillant au travail ? Pour être performant !
Voici quelques clés.

« Être bon » a un double sens, signifiant à la fois être gentil et bienveillant, mais aussi être compétent et fort. Ce n’est pas un hasard : l’un ne va pas sans l’autre. Juliette Tournand, coach spécialiste du management, active ce champ comme stratégie gagnante. Elle l’a présentée avec succès lors des EAK du 23 février 2017. Réinvitée le 15 novembre 2018, elle apporte des outils.

Manager l’humain, diriger une équipe, est complexe. Pour le comprendre, s’affiche à l’écran… un plat de spaghettis ! L’humour fait partie des outils fédérant l’adhésion. Qu’y a-t-il derrière ces pâtes et comment les diriger toutes ensemble – comme une seule pâte - vers l’objectif (la bouche) avec succès ? « Sur quoi s’appuyer pour relever le défi que pose la complexité d’un collectif au travail, traduit la coach, et faire naître des équipes efficaces et qui se font plaisir ? »

Six faisceaux clés pour réussir

Premier rappel, la bienveillance, la clarté et la réciprocité sont les trois forces indispensables pour que puisse s’exprimer l’innovation, clé de la performance. « Il y a une constante, observe la conférencière, l’être humain est un animal social : il rêve de vivre l’esprit d’équipe, c’est galvanisant. » À l’image de la métaphore culinaire, une équipe se compose de différents faisceaux actifs. La conférencière en dénombre six : l’organisé, le convaincu, le convivial d’une part, le compétiteur, le créatif et le visionnaire, d’autre part. Chacun a des besoins spécifiques : méthode pour l’organisé, recul pour le convaincu, proximité pour le convivial, engagement pour le compétiteur, spontanéité pour le créatif et du sensible pour le visionnaire. La bienveillance va consister à répondre à tous ces besoins : comment faire ?

Clarifier et écouter

« C’est en réunion que se tout joue, que se crée l’esprit d’équipe, explique Juliette Tournand. Les gens arrivent dispersés, chacun dans ses préoccupations : il faut les concentrer sur l’objectif. Premier point, il faut clarifier le propos, avec cinq éléments d’introduction obligatoires : 1/ le manager doit se présenter rapidement en disant « je », 2/ dire qui est là, 3/ pour réussir quoi, 4 /comment va-t-on s’y prendre, 5/ quand la réunion finit-elle ? Il faut également être parfaitement clair sur les processus de décision.

Deuxième point, le manager doit aider les gens à se rapprocher : en respectant un temps de silence si nécessaire, en structurant la prise de parole, en rassemblant les informations, avis et questions sur un tableau. Il faut respecter le besoin d’écoute,  accompagner et faire émerger des synthèses, repérer et restituer les points d’accord et les suggestions de solutions : « Le manager crée les forces, puis libère l’espace, et enfin, valorise ce qu’a produit l’équipe, résume la coach. C’est un engagement gagnant/gagnant ». Le troisième point, primordial, consiste à contractualiser la commande  et à communiquer avec des points réguliers. « La clé de la réussite, conclut Juliette Tournand, c’est de répondre aux besoins d’autonomie et… d’accepter les surprises ! ».

Quels sont les écueils à éviter ?

  •          Préciser tous les détails : on se prive du créatif qui a besoin de spontanéité.
  •          Arriver avec des solutions : on crée des résistances et on démotive le visionnaire et le compétiteur.
  •          Négliger l’organisation de la prise de parole : on n’entend que le convaincu, et pas assez le créatif.
  •          Rester flou sur les processus de fonctionnement : on met l’organisé et le convaincu en difficulté.
  •          Faire tout le suivi exclusivement par mail afin que tout soit tracé : on mécontente le convivial qui a besoin de contact humain.

   En savoir plus