Aller au menu | Aller au contenu

« A terme, la dépendance pèsera alors bien plus sur la société. La domotique et la robotique vont pouvoir améliorer la prise en charge et le maintien à domicile, sans que les robots supplantent pour autant l'humain. »

Alain Parant, démographe, dans le magazine Pleine Vie.

Cet Entretien Albert-Kahn s'est fait en lien avec l'opération Question de famille. Questions de famille apporte des réponses aux grandes questions que se posent les familles en relation avec l'action sociale. C'est dans une logique prospective que sera proposée une matinée de réflexion autour des thèmes suivants : 

  • Situation démographique dans 20 ans : quelles conséquences pour les conditions de vie des personnes âgées ?
  • TIC, domotique, robotique : opportunités et limites ?
  • Gérontechnologies : quel modèle de développement ?

 Programme de la matinée

9h30 : accueil

10h : introduction par Patrick Devedjian

10h15 : table ronde " Situation démographique dans 20 ans : quelles conséquences pour les conditions de vie des personnes âgées ? "

  • Alain Parant, démographe, chercheur de l'Institut national d'études démographiques (INED), conseiller scientifique du groupe Futuribles International
  • Bénédicte de Kerprigent, directrice générale de l'Institut des Hauts-de-Seine
  • Emmanuelle Mary, chef de rubrique du magazine Pleine Vie

11h : table ronde " Tic, domotique, robotique : opportunités et limites ? "

  • Amandine Brugière, chef de projet à la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING), co-auteur de l'ouvrage « Bien vieillir grâce au numérique »
  • Patrick Malléa, expert auprès du CoBTek (Cognition – Behaviour – technologie /Université de Nice Sophia-Antipolis)
  • Pierre-Antoine Chardel, professeur à Télécom Ecole de Management (Institut Mines-Télécom), docteur en philosophie et sciences sociales
  • Raja Chatila, directeur de recherche au centre national de la recherche scientifique (CNRS), directeur de l'institut des systèmes intelligents et de robotique (ISIR/Université Pierre et Marie Curie-CNRS)

12h15 : table ronde " Gérontechnologies : quel modèle de développement ? "

  • Marc Bourquin, directeur du pôle médico-social à l'agence régionale de santé (ARS)
  • Franck Vincent, directeur général adjoint du pôle solidarités au Conseil général des Hauts-de-Seine
  • Rodophe Gelin, directeur de la Recherche chez ALDEBARAN ROBOTICS
  • Alexis Normand, responsable dévelppement Santé chez WITHINGS
  • Alexis Westermann, président du Conseil de Surveillance de la Société Bluelinéa, vice-président délégué aux relations institutionnelles pour le Centre National de Référence Santé à domicile et autonomie (CNR Santé)

13h : conclusion


Biographie des intervenants

Alain Parant est démographe, chercheur à l’Institut national d’études démographiques (Ined) et proche collaborateur du groupe Futuribles International. Associé à divers travaux de réflexion prospective menés sous l’égide d’institutions nationales et internationales, publiques ou privées, il axe plus particulièrement ses recherches sur les évolutions structurelles des populations (origine et diffusion du vieillissement démographique, conséquences socio-économiques à moyen-long terme, adaptation des sociétés).

Bénédicte de Kerprigent est une femme de terrain engagée dans le domaine social et humanitaire en France et à l’étranger depuis plus de 20 ans. En 1992, elle fonde l’Institut des Hauts-de-Seine, association loi 1901 financée par le département des Hauts-de-Seine, qui a pour mission de proposer des politiques de prévention et de solidarité dans les domaines de la santé, du social et de l’éducation. Femmes, adolescents, personnes âgées et seniors bénéficient chaque année de programmes d’accompagnement qui répondent aux nouveaux besoins des populations, aux demandes des collectivités et des associations départementales. Depuis 2005, l’Institut des Hauts-de-Seine a développé des programmes innovants en direction des personnes âgées du département pour lutter contre la solitude et l’isolement social, en proposant des actions qui favorisent le vieillissement actif des seniors autonomes à domicile.

Emmanuelle Mary est journaliste, chef de service Société au magazine Pleine vie, mensuel à destination des seniors. Historienne de formation, elle s’est spécialisée depuis quelques années dans  l’intergénération et les questions liées au grand âge.

Amandine Brugière a rejoint la FING en 2008, pour co-animer le programme PlusLongueLaVie.net, puis "Habitants connectés" et "Partage des données publiques".
Elle a travaillé avant cela pendant 4 ans en tant que consultante au sein du cabinet de conseils Proposition sur l’évolution des stratégies publiques liées à la dématérialisation des procédures, dans le cadre d’une thèse CIFRE avec l’université de Paris X Nanterre. Avant cela elle a été, pendant 3 ans, chef de projet chez British Telecom / Fluxus, et dans l’édition chez Gallimard / Bayard Presse. Elle s’intéresse particulièrement à l’innovation sociale et numérique, et à l’édition numérique.

Patrick Mallea est ingénieur en production et robotique de formation, titulaire d’un doctorat de l’Ecole des Mines de Paris sur la « performance durable en santé, Patrick Malléa rejoint en 2002 la Direction de la Recherche Clinique et de l’Innovation du Centre Hospitalier Universitaire de Nice pour élaborer la politique d’innovation des pôles hospitaliers.En 2009, il intègre le  Pôle de Compétitivité Mondial Solutions Communicantes Sécurisées (SCS) afin de prendre en charge les projets Santé du pôle, puis en juin 2010 il est nommé Directeur du Développement du Centre National de Référence Santé à domicile et Autonomie (CNR Santé). De 2012 à août 2014, Patrick Malléa occupe les fonctions de Directeur général du CNR Santé. En septembre 2014, il est nommé Directeur, Stratégie, Innovation, Grands Comptes pour la société ACCELIS basée à Sophia Antipolis.

Pierre-Antoine Chardel est docteur en philosophie et sciences sociales. Il est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’institut Mines-Télécom (Télécom Ecole de Management) où il dirige l’équipe de recherche « Ethique, Technologies, Organisations, Société » (ETOS). Il est également chercheur associé au Centre de recherche « Sens, Ethique, Société » (CERSES, UMR 8137 CNRS/Université Paris-Descartes. Il est l’auteur de nombreuses publications en France et à l’étranger. Derniers ouvrages parus : Zygmunt Bauman, les illusions perdues de la modernité, CNRS Editions 2013. Conflits des interprétations dans la société de l’information. Ethique et politique de l’environnement, (dir. Avec Cédric Gossart et Bernard Reber), Londres, Hermès Sciences Editions, 2012.

Franck Vincent a opté pour le social après des études de commerce (HEC-Paris) et de droit public. Il est depuis septembre 2013 directeur général adjoint, responsable du Pôle Solidarités du Département des Hauts-de-Seine. Le Pôle Solidarités, qui regroupe plus de 3000 agents départementaux est chargé de la mise en œuvre des politiques sociales décidées par le Conseil général, dont l'autonomie  constitue un des premiers volets, aux côtés de la protection de l'enfance et de l'adolescence, de l'insertion, de l'accompagnement des plus démunis. "Chef de file" des actions en faveur des seniors, depuis la prévention des conséquences du vieillissement jusqu'au soutien des moins autonomes et de leurs proches, le Département contribue, grâce aux aides qu'il peut dispenser et à ses pouvoirs de régulation pour veiller à la qualité et à la fiabilité des solutions proposées.

Marc Bourquin, diplômé de l’Ecole Nationale de la Santé Publique et de Sciences Po Paris, a pris ses fonctions en tant que « Directeur du Pôle Médico-social à l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France » dès son ouverture en 2010.
Auparavant, après avoir exercé successivement des postes de « directeur d’hôpitaux » de 1995 à 2001, il est nommé à la DHOS, en 2002 en tant que « chargé de mission » sur la réforme de la tarification des établissements pour personnes âgées dépendantes. Puis durant 2 années, il intègre la CNSA comme « Responsable du Pôle Allocation Budgétaire », de 2005 à 2007.En septembre 2007, il devient le « Conseiller technique » de Mme Valérie Létard, Secrétaire d’Etat à la Solidarité, en charge des établissements et services médico-sociaux. Il rejoint ensuite, en juillet 2009, Mme Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargé des Ainés comme « Directeur Adjoint ».

Rodolphe Gelin est diplômé de l’Ecole des Ponts et Chaussées en 1988 et titulaire d’un DEA d’Intelligence Artificielle de l’Université de Paris VI .Depuis décembre 2008, il est responsable des projets collaboratifs chez Aldebaran. Il a piloté les équipes d’Aldebaran dans plusieurs projets collaboratifs nationaux et européens. Il est notamment à la tête du projet Romeo2 qui regroupe 18 partenaires français, industriels et académiques, pour la mise en œuvre d’un robot de grande taille pour l’assistance aux personnes âgées.
Rodolphe Gelin est l’auteur de livres « Robot, ami ou ennemi ? », « Comment la réalité peut-elle être virtuelle ? ».

Alexis Normand est responsable du développement des activités Santé chez Withings. Diplômé d'HEC et de Sciences-Po, il a travaillé précédemment en réforme de politique publique dans les pays du Golfe, notamment sur les systèmes d’assurance maladie, dans l’industrie en France, et participe régulièrement aux travaux d’un think tank français sur les questions de e-santé.

Alexis Wastermann a crée Bluelinea avec Laurent Levasseur et se consacre depuis à développer cette entreprise dédiée à la prise en charge à domicile de personnes vulnérables au moyen de dispositifs simples faisant appel aux Technologies de l’Information et de la Communication. HEC de formation, il est administrateur du Centre National de Référence Santé et Autonomie, des syndicats professionnels LESISS et ASIPAG, ainsi que du cluster SOLIAGE et membre fondateur du Forum Living Labs Santé Autonomie.


Retrouvez l'intégralité de la matinée sur le site hauts-de-seine.net : www.hauts-de-seine.net/solidarites/questions-de-famille/bien-vieillir-dans-20-ans/la-retransmission-de-la-conference/