Aller au menu | Aller au contenu

La culture est un outil essentiel au développement des territoires. Les secteurs créatifs et culturels, l'économie de la connaissance et de la communication, constituent des éléments vitaux pour la prospérité économique et sociale de nos sociétés. La créativité est souvent basée sur la culture et l'innovation sociale, et générée par la culture.

La culture est au coeur de la métamorphose que nous vivons et impacte tous les domaines des politiques publiques que cela soit l'éducation, l'économie, la santé, les sciences humaines/ sociales, les sciences naturelles et de l'environnement, la communication et les médias, le développement urbain, etc. Elle touche tout le monde, chacun à sa façon, quels que soient son niveau d'éducation, son appartenance sociale et ses valeurs.

Quel est l'avenir du secteur culturel dans un contexte de mondialisation ? Comment les pratiques culturelles sont-elles en train d'évoluer ? Pourquoi la culture devient-elle encore plus incontournable ?

eakCultureDanse
L'intervention de John Degois (Photo : JL. Dolmaire)


Retour en vidéo sur le séminaire


Programme

15h30-16h30

  • Comment le secteur de la culture évolue-t-il dans un contexte de mondialisation ?
  • Les pratiques culturelles : un panorama prospectif avecDavid Fajolles
  • Les évolutions des industries culturelles avec Frédéric Martel

16h30-17h30

  • Quelle contribution de la culture au bien-être social ? Avec Chantal Mainguené et Olivier Meyer

17h30-18h15

  • Débat avec l'ensemble des intervenants et Patrick Devedjian

18h15-18h45

  • Danse avec John Degois « J'ai tout compris mais il faut qu'on m'explique »

Biographie des intervenants

David Fajolles est chargé de mission auprès du Secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication. Ancien élève de l'École normale supérieure (Ulm) et de l'université de Princeton, il a été précédemment consultant à la division de la prospective de l'Unesco, chargé de mission pour la ministre des Affaires européennes (Noëlle Lenoir puis Claudie Haigneré), agent du réseau culturel français à l'étranger (Brésil, Cap-Vert) et a également travaillé pour plusieurs think tanks et cercles de réflexion (Fondation pour l'innovation politique, Cercle des Européens, Institut d'études de sécurité de l'Union européenne), avant d'être conseiller du ministre de la Culture (Frédéric Mitterrand) puis directeur du département des études du même ministère. Enseignant à l'Institut d'études politiques de Paris (séminaire sur la diversité culturelle dans le master de l'École de la communication), il est également directeur des études de Pro Cultura, nouveau think tank sur la culture et les médias.

Chantal Mainguené est la fondatrice et responsable du développement de Môm'artre depuis 2001. Entrepreneur social, elle cherche à réinventer le mode de garde des enfants de 6 à 11 ans. Ouverts à tous et favorisant l'épanouissement et l'ouverture artistique et culturelle, les lieux se développent à Paris et dans le reste de la France.

Frédéric Martel est l'auteur de nombreux ouvrages dont Mainstream, Enquête sur la guerre globale de la culture et des médias (rééd. Champs/ Flammarion, 2012) et plus récemment Global Gay (Gallimard, 2013). Il anime sur France Culture l'émission Soft power, le magazine des industries créatives, des médias et du numérique.

Olivier Meyer est le directeur du Théâtre Jean Vilar à Suresnes depuis 1990 et le créateur et le directeur artistique du Festival Suresnes Cités Danse depuis 1993. Il consacre sa vie professionnelle à la découverte de jeunes talents, à l'accompagnement d'artistes, à la production de nouveaux spectacles, à la promotion d'artistes en France et à l'étranger.

John Degois, curieux, passionné, ouvert, commence la danse hip hop en 1995 avec Thony Maskot/Cie Sanrancune. À l'occasion du festival Suresnes Cités Danse. Il rejoint en 2006 l'équipe de Mey Ling Bisogno pour la création Arrabal puis celle de Sébastien Lefrancois pour Roméos et Juliettes et de Dominique Boivin pour Zoopsie Comedi. En 2010, dans le cadre de la 18e édition du festival, il propose son solo « J'ai tout compris mais faut qu'on m'explique ». Olivier Meyer lui propose de renouveler l'expérience pour les 20 ans du festival. Il réalise alors son premier duo « Chamaillerie ».


 Ecoutez les entretiens en ligne